Quelles études faut-il faire pour travailler dans la comptabilité ?

Les métiers de la comptabilité ne connaissent pas le chômage. Chaque année, ce secteur qui demande de la rigueur, un sens du chiffre et une compréhension des enjeux du monde de l’entreprise attire des milliers de jeunes. L’aventure vous tente ? Découvrez-les diplômes qui conduisent aux métiers de la comptabilité.

Un secteur aux multiples métiers

Pour choisir le bon parcours d’étude, il faut déterminer vers quel métier vous souhaitez-vous tourner. En effet, on identifie plusieurs dizaines de métiers liée à la manipulation des comptes ouvert à divers niveaux d’étude.

Certains métiers sont une passerelle vers un autre. C’est-à-dire qu’une fois qu’on a exercé quelques années à un poste, on peut prétendre à évoluer vers un niveau plus élevé. Parmi les plus connus, on peut citer l’assistant comptable, le comptable et l’expert-comptable. Il y a également des trésoriers, comptables public (qui a la spécificité d’engager la responsabilité personnelle et donc de nécessiter une assurance comme celle de l’AMF), commissaire aux comptes ou chargé de prévisions qui peuvent créer des vocations.

La voie classique

Les métiers de la comptabilité sont accessibles via différents parcours d’étude. Des écoles et universités étalées sur tout le territoire dispensent des formations allant de Bac+2 à Bac+8 dans des filières traditionnelles.

Le chemin classique est donc de suivre un diplôme de comptabilité gestion à Bac +3. Mais on peut aussi passer par un BTS ou un DUT. Celui-peut ensuite être complété par une licence professionnelle.

Cette formation initiale permettra d’accéder au métier d’assistant comptable.

Monter les échelons

Un DCG (Diplôme de comptabilité et de gestion) à bac+3 permet donc de devenir comptable en entreprise. Le fait de suivre un BTS ou un DUT avant d’intégrer cette formation permet d’être dispensé de certains enseignements.

On peut ensuite travailler en entreprise poursuivre ses études vers un autre diplôme de niveau bac+5 : me DSCG, Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion) qui peut emmener vers des emplois à plus haute responsabilité tel que chef comptable, contrôleur de gestion ou auditeur financier.

Mais il est aussi possible de poursuivre en s’engageant dans le DEC : le diplôme d’expertise-comptable qui forme au métier du même et permet d’obtenir une inscription à l’ordre.

Une profession réglementée

Le métier d’expert-comptable et le titre qui y est associé est une profession réglementée. Cela signifie que pour y prétendre, il est nécessaire de disposer des qualifications nécessaires. Aujourd’hui, seul le DEC fait foi. De même, il est nécessaire d’être inscrit à l’ordre des experts-comptables pour exercer.

D’autres métiers dans le secteur sont également réglementes. En fonction de vos objectifs de professionnalisation, il pourra être nécessaire de cibler tel ou tel diplôme.

D’une façon générale, pour tous les postes accessibles via un bac+2, il vous sera possible de vous tourner vers n’importe quel diplôme du secteur vous permettront de défendre votre profil face à un recruteur.

Les qualités requises

Outre le diplôme, il faut vous assurer de disposer des bonnes qualités pour performer dans le métier. Pour être un bon comptable, il faut avoir un goût pour les mathématiques, de bonnes connaissances sur le fonctionnement de base d’une entreprise (RH, fiscalité, juridique…) et une fois en poste, une, très bonne compréhension de sa société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *