Maîtrise d’œuvre et maîtrise d’ouvrage : quelles différences ?

Les travaux de construction font appel à divers corps de métiers pour une réalisation dans les règles de l’art. Ainsi, la maîtrise d’œuvre et la maîtrise d’ouvrage sont deux notions qui interviennent fréquemment. Le rôle de chaque acteur est bien défini, mais il arrive que les deux entités soient confondues. Cet article fait le point des différences entre la maîtrise d’œuvre et la maîtrise d’ouvrage afin de vous apporter plus d’éclairage sur le sujet.

Des compétences techniques bien distinctes pour chaque entité

La maîtrise d’œuvre et la maîtrise d’ouvrage sont deux termes du jargon de la construction fréquemment utilisés. Les travaux liés à chaque terme sont réalisés par un maître d’œuvre et un maître d’ouvrage. Si ces deux spécialistes sont souvent confondus, ils ont cependant des compétences bien différentes. En effet, le maître d’ouvrage est une personne physique ou morale, un particulier ou un professionnel. Il s’agit donc du client qui commande une construction ou la rénovation d’un bien immobilier et qui surtout ne dispose pas des compétences pour la réalisation. C’est notamment lui qui devra souscrire à une assurance dommage ouvrage avant l’ouverture du chantier de construction. Pour en savoir plus, consultez le site du spécialiste en dommage ouvrage Eve Assurances.

Pour se faire aider, il a recours à la maîtrise d’œuvre et donc à un maître d’œuvre qui est un professionnel du BTP qui apporte ses compétences techniques au maître d’ouvrage. C’est lui qui va concrétiser le projet en respectant le calendrier, le budget et les consignes données par la maîtrise d’ouvrage.

Le service rendu et l’obligation de moyen et de résultat

Il s’agit là d’une des différences majeures entre la maîtrise d’œuvre et la maîtrise d’ouvrage. Dans le domaine de la construction, le maître d’œuvre est perçu comme le prestataire du maître d’ouvrage. À cet effet, un contrat de maîtrise d’œuvre est signé entre les deux parties. Celui-ci fixe les attributions du maître d’œuvre, ses obligations ainsi que sa rémunération pour les prestations apportées. De ce fait, le maître d’œuvre a une obligation de moyens vis-à-vis du maître d’ouvrage. Si celui-ci considère que le maître d’œuvre n’a pas rempli ses obligations et que la construction ne correspond pas aux cahiers des charges, il peut engager la responsabilité du maître d’œuvre.

Le maître d’œuvre gère les équipes qui travaillent à la réalisation du projet ainsi que les éventuels sous-traitants. Il a une obligation de résultat qui nécessite une implication totale. À ce titre, il va nommer un chef de projet pour diriger le chantier et veiller au bon déroulement de l’ouvrage sur toute sa durée.

Le choix final, élément déterminant de la différence

Le choix final marque la différence entre les rôles joués par les acteurs de la maîtrise d’œuvre et la maîtrise d’ouvrage. Il appartient exclusivement au maître d’ouvrage, puisque c’est lui le client. Il vérifie les factures et laisse la responsabilité au maître d’œuvre de les régler. De même, le choix final des entreprises des différents corps de métier lui revient. Il peut explicitement demander au maître d’ouvrage de dresser une liste sur laquelle sera basé son choix.

Dans le cas où le maître d’ouvrage ne dispose ni de l’expérience ni du savoir-faire, il est possible qu’il fasse appel à un maître d’ouvrage délégué. Il servira de lien entre le maître d’œuvre et le maître d’ouvrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *